LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les médecines alternatives, aussi appelées non conventionnelles ou CAM (Complementary Alternative Medicine), sont des modes de guérison qui empruntent des moyens autres que ceux qui étaient connus jusqu’à maintenant. Il est souvent question de faire appel à la nature, à un savoir ancestral ou à un travail d’écoute, afin de vaincre des affections.

Si les résultats sont souvent très lents, il apparaît que la majorité de ces médecines alternatives sont efficaces. Pour cela, on va distinguer les fonctions et les moyens utilisés pour un médecin alternatif.

Les médecines alternatives en France

Si les esprits des Français deviennent de plus en plus réceptifs aux nouveaux modes de traitement, les médecines alternatives font encore l’objet d’une véritable diabolisation. On compte en France quelque 300 CAM distinctes. Elles incluent notamment l’homéopathie, la phytothérapie, l’ostéopathie, la sophrologie, l’acupuncture et bien d’autres encore.

Si ces médecines soi-disant alternatives rencontrent autant de succès, elles le doivent à la situation de déshumanisation dans laquelle se trouve la médecine conventionnelle. Pendant que les médecins de famille sont en train de quitter les villages, tandis que les hôpitaux et les dispensaires, en raison du déficit en moyens humains, soignent les patients sans pitié, les médecines alternatives ont le vent dans les voiles.

Les spécialistes consacrent du temps à leurs malades et les conséquences sont généralement au rendez-vous. Ils ont développé leurs capacités par des moyens simples : naturellement, grâce à un travail de fond, à un savoir-faire ancestral et à une grande écoute du patient. Des notions qui manquent énormément aujourd’hui à la médication générale.

Alors que quelques médecines alternatives connaissent un grand développement, certaines restent toujours dans l’ombre. Toutefois, plus de quinze millions de consultations par an sont effectuées dans le cadre de la médecine non conventionnelle. Mais attention, il existe de nombreux escrocs dans ce secteur, en particulier pour les médecines alternatives qui ne sont pas comptabilisées et ne requièrent pas de certificat d’aptitude à la pratique.

Les médecines alternatives admises

Quelques médecins conventionnels ont élargi leur champ de pratique pour pouvoir offrir divers soins à leurs malades. Cela est particulièrement vrai pour les cabinets de physiothérapeutes, dans lesquels les professionnels se transforment de plus en plus en ostéopathes.

Devant cette multiplication des doubles apprentissages, le Conseil national de l’Ordre des médecins a décidé de prendre l’initiative de consacrer la reconnaissance de quatre types de médecine alternative. Ceci afin de permettre de pouvoir bénéficier de ces prestations au sein des établissements hospitaliers et des dispensaires, mais aussi pour permettre, selon les cas et les conditions, de pouvoir prétendre à des prises en charge de la part de certaines compagnies d’assurance et mutuelles.

Les différentes médecines alternatives

Il existe quatre types de médecine alternative qui sont agréés par les autorités.

L’acuponcture

C’est une technique de la médecine traditionnelle chinoise. En fonction du mal à traiter, des régions de la peau (appelées zones d’acupuncture ou méridiens) sont stimulées avec de longues aiguilles. En effet, les mérites de l’acupuncture sont multiples, dont certains sont présentés ci-après.

  • Soigne l’eczéma ;
  • réduit les risques de sinusite allergique ;
  • calme l’arthrite ou l’ostéoarthrite ;
  • et soulage les menstruations douloureuses.

L’homéopathie

Il s’agit d’une médecine alternative qui a pour objectif de soigner ou de rassurer un patient en lui donnant des médicaments jugés comme des placebos, afin de stimuler le corps à trouver les ressources indispensables à sa régénération. L’homéopathie peut permettre de prémunir certaines maladies chroniques, telles que :

  • L’asthme ;
  • l’eczéma ;
  • le rhume (sinusite) ;
  • la grippe ;
  • le stress.

La mésothérapie

La mésothérapie est une médecine non conventionnelle qui consiste à introduire localement et de façon diffuse de très faibles doses de médicaments au niveau de la région douloureuse. La mésothérapie a pour objectif de soigner et de diminuer les douleurs comme celles causées par les rhumatismes. Cette technique est très utilisée dans le milieu sportif pour échapper à la prise de médication et de cortisone, mais aussi, dans le domaine de la médecine esthétique, pour estomper les rides.

L’ostéopathie

Sans doute la médecine alternative et non conventionnelle la plus célèbre et la plus répandue, l’ostéopathie a pour objectif de rétablir le bien-être par des interventions énergétiques et des manipulations du système squelettique.

Les domaines d’action de l’ostéopathie sont larges. Il peut notamment y avoir des interventions pour soigner différents maux, et ce, sur tous les profils : des nourrissons aux personnes âgées. L’ostéopathe effectue des manipulations sur tout le corps pour soigner :

  • Les douleurs dorsales ;
  • les tendinites et autres accidents sportifs ;
  • les affections gastriques ;
  • les céphalées ;
  • les troubles de l’oreille interne ;
  • la bronchiolite du nourrisson ;
  • les blocages au niveau des articulations.

- A word from our sposor -

spot_img

Ce que peuvent apporter les médecines alternatives