LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’État, dans sa mission de protection des citoyens et de l’environnement, a mis en place des procédés permettant la collecte des déchets ménagers. Il s’est avéré utile d’organiser des collectes d’ordures ménagers, d’où la création des points d’apport volontaire. Entièrement réglementé, ce procédé survit grâce à la volonté des populations et celle de l’administration.

Le principe du point d’apport volontaire

L’article 541-1-1 du code de l’environnement préconise le ramassage des ordures vers des zones de traitement des déchets. Cette manœuvre permet de dissocier les déchets recyclables des autres types de déchets. Sa mise en application, n’exclut pas le ramassage quotidien dans les domiciles mais, réduit le passage des camions. Pour répondre à la question, qu’est-ce qu’un point d’apport volontaire ? Nous dirons tout simplement que ce sont des mécanismes d’assainissement urbain mis en place par l’administration pour collecter les ordures ménagères. Ceci, afin de les acheminer vers une zone de traitement. L’appareillage est considéré ici comme l’ensemble des moyens humains et matériels mis à la disposition du citoyen pour l’effectuation du principe. Il peut s’agir ici, des conteneurs posés au sol avec diverses formes servant pour les déchets recyclables et des blocs de citernes enterrés ou semi enterrés. 

Le fonctionnement du point d’apport volontaire

Les points d’apport volontaire sont disponibles dans toutes les régions et communes. Ils sont ouverts 7 jours sur 7 de 6 heures à 22 heures. Généralement, ils se trouvent à la croisée des chemins entre votre domicile, votre lieu de travail, centre commercial ou les lieux de loisirs. Pour pouvoir s’y rendre, une carte d’accès au recyparc et au point d’apport volontaire vous est remise gratuitement. Cette carte ou récépissé, doit être rechargée. Toutefois, si vous n’en avez pas, munissez-vous simplement de votre pièce d’identité.  Les blocs sont disposés selon la nature des déchets qu’ils vont recevoir. Installés à l’air libre, certains sont conçus pour recevoir les ordures ménagères, d’autres pour les déchets de verre et une dernière catégorie pour la collecte séparée. Pour faire perdurer l’œuvre, un camion à grue passe, une fois les conteneurs pleins à ras bord, faire la collecte au niveau des points d’apport volontaire. 

Néanmoins, certaines communes ont prévu faire un aménagement spécifique pour l’acheminement des déchets. En effet, ce sont des citernes pour la collecte pneumatique. Cette dernière consiste en l’appétence des détritus par des bornes qui seront conduits vers la centrale d’aspiration. A ce niveau, les déchets sont compactés et conduits vers des fourgons pour exploitation. L’ensemble de ses mesures visent à réduire les déchets organiques des ménages qui peuvent servir de compost ou engrais. Elles réduisent aussi les émissions de gaz à effets de serre des différentes habitations. 

Les objectifs d’un point d’apport volontaire

Le réchauffement climatique, la pollution des eaux sont parmi les raisons qui ont poussé les gouvernements à mettre en place cette stratégie. Elle est environnementale car elle permet d’une part, de protéger les ressources naturelles, elle assure un meilleur traitement des déchets de part le compostage et le recyclage. D’autre part, elle réduit considérablement les prix d’assainissement des ordures ménagers jetés en pâture dans les rues.

- A word from our sposor -

spot_img

Point d’apport volontaire : que faut-il savoir ?